rechercher

1995-2015, 20 ans d'histoire du cifom

Le cifom, basé sur des structures et des infrastructures bien réfléchies et visionnaires, ceci grâce à l’intelligence de nos aînés et aux compétences de ses collaborateurs et collaboratrices, s’est développé et définitivement ancré dans le tissu économique régional. Ce développement est souligné par le fait que le nombre de personnes en formation au cifom a doublé en 20 ans et que de nombreuses nouvelles filières ont été mises sur pied, notamment dans le domaine santé social.

Si l’institution est dirigée par des personnes qui détiennent une partie de son avenir en leurs mains, l’engagement des politiques est indispensable pour consolider l’établissement devenu adulte qui se situe sur des axes naturels de développement englobant l’ensemble de l’Arc jurassien franco-suisse.

Aujourd’hui, le cifom accueille 3200 élèves et apprentis chaque année (2000 il y a 10 ans), plus de 4500 participants aux sessions de formation continue intra ou extra muros, ainsi que 500 employés (enseignants et administration cantonale) et presque autant d’occasionnels et remplaçants.

Dans le contexte actuel, il est heureux de pouvoir montrer qu'une institution de cette importance reste pérenne et dynamique dans le haut du canton 20 ans après sa création.

 

historique

En octobre 1994, les Autorités législatives du Locle et de La Chaux-de-Fonds ont accepté le rapport instituant le cifom.
Voir les éditions suivantes de L'impartial: pdf8 octobre 1994 pdf22 octobre 1994 pdf1er novembre 1994

Cette décision a été confirmée massivement par le corps électoral de La Chaux-de-Fonds, le 5 février 1995, à l’issue d’une campagne référendaire et ratifiée par le Conseil d’Etat, le 15 février 1995.
Voir les éditions suivantes de L'impartial: pdf6 décembre 1994 pdf6 février 1995

Le cifom, organisé dans un cadre régional et non plus intercommunal, repose sur une répartition des filières de formation par domaine (arts appliqués, technique et tertiaire ainsi que formation continue) sur les sites du Locle et de La Chaux-de-Fonds. La mise en place du cifom a débuté à la rentrée scolaire 1995-1996.

Le cifom intègre ainsi les écoles professionnelles suivantes :

Au Locle :

  • L’Ecole technique du Locle (ETLL)

A La Chaux-de-Fonds, dans l’entité Centre professionnel du Jura neuchâtelois (CPJN) :

  • L’Ecole technique de La Chaux-de-Fonds (ET)
  • L’Ecole d’arts appliqués (EAA)
  • L’Ecole de couture (EC)
  • L'Ecole professionnelle des arts et métiers (EPAM)
  • L'Ecole professionnelle commerciale (EPC)
  • L'Ecole de préparation aux professions paramédicales et sociales (EPPS), comprenant des classes de préapprentissage

Et également:

  • L'Ecole supérieure de commerce des Montagnes neuchâteloises (ESCOM)
  • L'Ecole neuchâteloise d’informatique et de gestion (ENIG)
  • L'Ecole technique du soir (ECOTS)

Si le cifom reste interrégional, en 2005, l’institution est cantonalisée, comme l'ensemble des écoles du degré secondaire 2.

En 2006, le cifom accueille une 5e unité élargissant son activité dans le domaine santé-social : le Centre Pierre-Coullery, devenu l’école pierre-coullery du cifom.

Dès 2014, la formation continue du cifom a fusionné avec celle du CPLN pour constituer le CEFNA. Dans la perspective que cette unité devienne à terme autonome, le CEFNA est rattaché au cifom.

pdfretrouvez le témoignage de Jean-Jacques Delémont, premier directeur général du cifom