rechercher

et

école technique

automobile
électroplastie
mécanique
informatique
horlogerie–microtechnique
électrotechnique

 

Actualités ET

Admissions 2017-2018

En cliquant sur le lien ci-dessous, vous trouverez un fichier PDF résumant les différentes échéances de l'Ecole technique du cifom pour la rentrée scolaire 2017-2018.

pdfadmission 2017-2018

Listes de notes consultables par le Guichet unique

Les listes de notes des élèves et apprentis peuvent maintenant être consultées en tout temps grâce au Guichet unique. C'est pourquoi le Service des formations postobligatoires et de l'orientation (SFPO) communique que, dès la rentrée scolaire d'août 2015, celles-ci ne seront plus envoyées par courrier postal. Les partenaires en ont été informés le 15 janvier 2015. Pour s'inscrire au Guichet unique, cliquer ici.

Les personnes qui souhaitent toujours recevoir les listes de notes par courrier postal, doivent en faire la demander par écrit à l'école.

portrait

au coeur de l’industrie

Née de la fusion des écoles techniques de La Chaux-de-Fonds et du Locle, l’école technique (et-cifom) compte aujourd’hui plus de 1200 élèves venus de toute la Suisse et dispense des formations initiales ou supérieures dans plus de 20 métiers indispensables aux entreprises industrielles régionales.

Avec professionnalisme et un fort attachement au principe de proximité lié aux besoins des entreprises, l’école technique est la seule du canton à dispenser des formations dans les domaines de la mécanique, la microtechnique, l’horlogerie, la carrosserie et la mécanique automobile. Elle est seule en Suisse romande à proposer les cours théoriques pour les électroplastes, seule en Suisse à organiser les cours interentreprises et les examens pour les électroplastes et assistants en traitements de surface et enfin seule au monde à former des techniciens ES en microtechnique avec spécialisation en restauration et complications horlogères, le niveau pratique le plus élevé dans ce domaine!

Par sa réactivité aux fluctuations du marché et sa volonté de dialoguer avec ses partenaires de l’industrie, l’école technique se veut jouer un rôle stabilisateur, gardienne des savoir-faire parfois en danger de disparition, tout en investissant dans les équipements et techniques de pointe.